Compte-rendu photos de notre journée avec nos amis de l’Avesnois.

Malheureusement, la météo n’était pas avec nous pour cette journée. Au programme, balade organisée par Annick, repas sympa et visite dans les bassins et au centre de revalidation.

Compte-rendu en image de la journée de l’OREE 2014

Invitation à la traditionnelle journée de l’Orée

Un hôte de marque dans nos volières.

Lundi 12 mai, je reçois un appel du parc naturel des plaines de l’Escaut afin de me signaler qu’un hibou grand-duc a été retrouvé dans un jardin du Tournaisis.

Julien, notre soigneur se rend immédiatement sur les lieux. L’excitation monte car ce « super « prédateur n’a jamais fréquenté les volières de l’Orée.

 

Début de soirée, Julien me rappelle, C’est bien un grand-duc d’Europe. Il n’a pas de bague fermée, ni de lanières aux pattes.  Cet oiseau ne provient donc pas de la fauconnerie mais bel et bien de l’état sauvage.

Le rapace est pris en charge par Pierre, notre vétérinaire afin de subir un examen médical. Bonne nouvelle, aucune fracture, aucun signe de malnutrition.

Je passe donc  voir l’oiseau à mon tour. Il est impressionnant. Il claque du bec lorsqu’on l’approche mais n’est pas spécialement agressif.

Je  regarde sous ses ailes si les plumes de vol sont encore dans des tubes. C’est bien le cas, c’est donc un jeune qui s’est essayé à un premier vol et qui a atterri dans un jardin voisin.

Une question se pose : que fait-on avec cet oiseau. Essayons-nous de l’élever s de l’Orée jusqu’à son émancipation ou devons-nous le relâcher ?

Nous décidons d’appeler le spécialiste belge du grand-duc, Didier Vangeluwe de l’Institut royal des Sciences Naturelles de Belgique,  responsable du centre belge de baguage.

Didier nous avertit qu’il est primordial de remettre ce jeune à proximité de ses parents. Les grands-ducs restent deux à 3 mois dépendant des parents. Il a besoin de leur éducation.

Il donne peut de chance de survie à un jeune grand-duc élevé en volière et remis ensuite en liberté.

Julien téléphone au parc des plaines de l’Escaut afin de les aider à prendre contact avec les responsables  de la carrière qui a vu naître notre oiseau.

Autorisation de pénétrer dans les carrières accordée.

Avant de le ramener à ses parents, nous procédons à l‘opération de baguage de notre pensionnaire. Une bague métallique contenant un code alphanumérique unique lui est apposée à la patte. C’est un peu comme une plaque d’immatriculation pour l’oiseau. Cette bague comporte également le nom de l’organisme scientifique qui l’a bagué. En l’occurrence pour la Belgique, l’Institut Royal des Sciences Naturelles. Nous en profitons pour le mesurer et le peser. Ceci, nous permettra de déterminer le sexe de l’oiseau. Les femelles sont plus grandes et plus grosses que les mâles.

Pour notre « petit », il s’agit d’un mâle d’un kilo 300.

Dans le cadre de la convention CITES (convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) et d’un partenariat entre la police fédérale et l’Institut des Sciences naturelles, nous prélevons quelques scapulaires (plumes de l’épaule). Celles-ci permettront de déterminer le patrimoine génétique de l’oiseau. De nombreux ADN d’oiseaux sauvages sont déjà connus par l’institut et ont déjà été utilisés lors de contrôle chez des fauconniers ou particuliers qui détiennent des rapaces. Ces contrôles sont menés par la cellule CITES du SPF environnement et le détendeur de rapaces prélevés dans la nature est condamné à payer de lourdes amendes, voire à des peines de prison.

Mardi 13 mai 17h, Julien et Dom sont en route pour déposer notre ami auprès de ses parents.

Après de vaines recherches, aucune preuve de nidification n’est trouvée dans la carrière visitée. Il se fait tard, l’oiseau est ramené au centre.

Le lendemain soir, une seconde carrière est visitée et une aire de reproduction est repérée par les ornithologues du parc naturel des plaines de l’Escaut.

L’oiseau est déposé en face du site de nidification. Une nouvelle vie commence pour notre grand-duc tournaisien.

 

Greg

Septième rétrospective sur la faune des bassins.

 

A la demande de nombreux visiteurs des présentations précédentes, la projection des photos prises sur les bassins en 2013 aura lieu un vendredi cette année et plus précisément le 14 mars. Le lieu n’a pas changé. Nous vous attendons tous à 20 heures dans la salle Magritte sous l’hôtel de ville.

Les amateurs de notre boisson locale ne seront pas oubliés et après la projection, c’est avec plaisir que vous pourrez discuter autour d’une Frasnoise.

Au plaisir de vous voir nombreux.

Contrôle printanier des nichoirs à chouettes chevêche.

La météo était avec nous pour ce premier contrôle des nichoirs à chouettes chevêche. Après deux hivers catastrophiques pour nos protégées, nous attendions avec appréhension cette nouvelle saison. Malheureusement, ce premier contrôle de l’année a confirmé nos craintes. Sur les vingt nichoirs contrôlés, seuls deux étaient occupés.

Malgré tout, nous avons pu contrôler trois chouettes. Dans un des nichoirs, nous avons eu la bonne surprise de voir deux individus. Si le premier est un adulte que nous contrôlons régulièrement dans ce nichoir, l’autre est un des jeunes qui y est né l’année passée. De plus, une bague se trouvait dans la litière. Contrôle fait, la bague avait été placée en mars 2013 à une chouette née en 2012 et qui se trouvait à ce moment dans un nichoir situé à 800 mètres de là.

Il ne nous reste plus qu’à croiser les doigts pour que le printemps soit favorable à nos chouettes.

Photos : Bénédicte Dubois

Promenade Orée « eul voûye Daniel »

C’est sous un ciel d’azur et un temps lumineux qu’une dizaine de membres de l’OREE ont effectué leur première sortie de l’année: une balade de 8 km au départ de la place de Buissenal. Bottes ou chaussures étanches ( bien utiles pour éviter de patauger dans les terrains détrempés par les dernières pluies) aux pieds, l’équipée a ainsi cheminé le long de chemins de terre, sentiers, routes pavées, lisières de bois en empruntant entre autres une portion du GR 129 ou des sentiers réhabilités ( par les guides-nature, marcheurs du mercredi, sentiers du vert-savoir) tels le « Sentier des Sablières » ou « Eul vouye Daniel » du nom de cet ancien membre de l’OREE et des marcheurs du mercredi, trop tôt disparu, et qui enfant, prenait ce sentier pour se rendre à l’école du village.

Les oiseaux étaient encore un peu timides en ce début de saison; nous avons cependant entendu quelques mésanges dont une bande de mésanges à longue queue, des grimpereaux et sitelles et aperçu entre autres une bécasse des bois et un épervier.
Mais surtout, nous avons apprécié de pouvoir admirer de magnifiques points de vue et d’avoir empli nos poumons d’une bonne dose de l’air de nos collines. 

 

 

 

Compte-rendu de la journée de pose de nichoirs à chouettes chevêche

Températures hivernales, pluie et vent étaient au rendez-vous pour cette journée. Avec le soutien logistique du Parc naturel du pays des collines et avec l’aide de Guillaume, cette première journée de placement de nichoirs s’est déroulée sans encombre.

Quelques fermiers du village avaient été contactés préalablement et s’étaient tous montré enthousiastes pour la pose de ces nichoirs sur leurs terrains.

Au final, ce sont cinq nichoirs qui ont été placés cet hiver et nous avons profité de cette journée pour réparer un autre nichoir tombé après la chute de l’arbre dans lequel il était installé et prospecter la région pour le placement de cinq autres nichoirs l’année prochaine.

 

Rendez-vous est pris en 2015 pour une nouvelle journée qui devrait compléter le maillage des nichoirs que nous suivons. Il ne nous reste plus qu’à croiser les doigts pour que la nidification de la chouette chevêche soit moins catastrophique que 2013.

Invitation à notre traditionnel WE

Compte-rendu d’une journée réussie.

Notre journée
portes ouvertes s’est admirablement bien déroulée ce dimanche 22 septembre.

 

Nous remercions
particulièrement toutes les personnes venues nous rendre visite et nous
soutenir mais également tous les bénévoles qui ont fait de cette journée une vraie
réussite !!

 

Toutes nos
activités proposées au long de la journée ont remporté un franc succès…

 

Dès le matin,
encadré magnifiquement bien par Eric et Bottines, plus de 40 cyclistes ont
sillonné le Pays des Collines tandis que Gregory faisait découvrir sa passion
du baguage à plus de 20 personnes.

Tant les cyclistes
que les naturalistes étaient ravis de leur aventure.

 

Notre repas (cette
année carbonnade flamandes frites) a séduit nombreux convives … Nous
avions plus de 90 bouches à satisfaire… Toutes conquises par les bonnes
recettes de Béatrice, le prix démocratique le tout en se laissant emporter par
la bonne ambiance accordéon qui se dégageait du centre…

Durant
l’après-midi, pendant que les plus courageux (plus de 40 promeneurs emmenés
d’une main de maitre par Julien et Dom’) partaient à la découverte des bassins,
d’autres déambulaient dans nos volières en admirant buse, moyen duc ou les
photos 2013 prises par Dom’ dans les bassins, le bar, quant à lui, faisait
couler la Frasnoise à qui le souhaitait… Les enfants n’étaient pas en reste non
plus avec la fabrication de nichoirs.

 

Sans aucun doute,
une vraie réussite pour cette année 2013 !

Nous vous
remercions toutes et tous pour tout cela et vous donnons déjà rendez-vous dès
que possible (lors de notre weekend à Jalna ?)

Si pas, sans
faute,  l’année prochaine pour notre
journée 2014